drone

Un drone au secours d’une greffe de rein

Pour la première fois, un rein a été transporté par un drone auprès d’une patiente qui nécessitait une greffe. Au centre médical de l’université du Maryland, les chercheurs célèbrent leur succès. Un moyen de transport unique qui ouvre la voie à d’autres possibilités en matière de greffe d’organe. 

Une première mondiale

Les chercheurs du centre médical de l’université du Maryland ont célébré ce qu’ils considèrent comme une première mondiale. Un rein a été transporté auprès d’une patiente, Trina Glipsy, qui nécessitait une greffe. Après avoir passé huit ans en dialyse, Trina explique au New York Times qu’elle se sent « très chanceuse, surtout après avoir vu tant de gens décéder alors qu’ils sont sous dialyse« .

Un nouveau moyen de transport d’urgence

Les utilisations des drones sont diverses. Ces appareils conviennent aussi bien aux particuliers, amateurs de belles photos, qu’aux professionnels de la santé. Son utilisation permet de contourner la circulation lors d’une urgence. Il est également capable de surveiller en temps réel la température de l’organe à transporter et de maintenir ses paramètres vitaux. À l’aide d’hélices de secours, d’un parachute et de batteries en double, il peut protéger efficacement sa cargaison.

Dans une communiqué de presse, le Docteur Joseph Scalea, professeur adjoint de chirurgie à l’université du Maryland, déclare qu’avec cette technologie, il sera possible de transporter des organes plus « marginaux ». Grâce au temps de transport significativement réduit, des organes, au départ intransportables, pourront être amenés en toute sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.