Le prototype DevBot 2.0 sur le circuit de Monteblanco en Espagne

Roborace : première course entre deux voitures autonomes en Espagne

 

La première course entre deux voitures autonomes a eu lieu en Espagne, sur le circuit de Monteblanco, il y a quelques jours. Elle a vu la victoire de l’équipe Arrival sur celle de l’université technique de Munich. Si la course n’était pas franchement emballante, elle a tout de même mis en évidence un exploit technologique prometteur.

L’intelligence artificielle s’invite dans la formule 1

Plus d’un an après la confrontation entre ce prototype et un pilote professionnel, la première course opposant deux voitures autonomes a eu lieu il y a quelques jours sur le circuit de Monteblanco en Espagne. Elle a opposé (ce n’est vraiment pas le bon terme) l’équipe Arrival à celle de l’université technique de Munich. La première l’a remporté sur la seconde…avec sa permission.

Chaque équipe disposait du prototype DevBot 2.0, une voiture autonome de course équipée de cinq Lidar, deux radars, dix-huit capteurs à ultrason, six caméras et deux capteurs de vitesse optiques. DevBot 2.0 est piloté par une intelligence artificielle (IA), elle-même animée par la plateforme de calcul ouverte Drive PX2 de Nvidia.

L’intérêt de la course était ailleurs

Pour cette première course en conditions réelles, l’intérêt était dans l’analyse des données que dans la course elle-même comme avec la Formule 1. Les organisateurs ont fixé des règles laxistes pour finir les huit tours. Il n’y avait donc aucun risque que l’une des deux voitures finisse en dehors du circuit. Par exemple les dépassements n’étaient autorisés que sur une portion de ligne droite du circuit et uniquement après que la voiture devant être dépassée ait donné son accord. Pour demander ce feu vert, la voiture en deuxième position doit se trouver suffisamment proche de sa devancière dans la « zone de déclenchement ». La voiture de tête attend alors d’arriver dans la ligne droite pour s’écarter et laisser passer sa poursuivante. Bref, une course pleine de fairplay. Et à ce jeu-là c’est la DevBot 2.0 de l’équipe Arrival qui l’a emporté, après que celle de l’université technique de Munich ait décroché pour laisser passer celle d’Arrival, alors qu’elle était partie en pole position.

Dans le cadre du projet Roborace

Tout le moins que l’on puisse dire, c’est que cette course n’était franchement pas passionnante. Mais qu’à cela ne tienne, ce n’était pas le but de ce test. Il s’agissait de mesurer les performances des prototypes dans le cadre d’un projet débuté en 2016.

En effet, cette course est l’une des étapes du projet Roborace qui veut créer un championnat de voitures autonomes électriques dans lequel dix équipes disposant toutes de bolides strictement identiques s’affronteront à travers la qualité de leurs algorithmes de pilotage. En avril 2018 déjà, les initiateurs de Roborace avaient mis en concurrence le DevBot à un pilote professionnel du nom de Ryan Tuerck. Ce dernier n’a pas eu de peine à battre la machine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *