Des jeunes gens pendant une fête.

Airbnb : trois dispositifs de détection sonore pour se prémunir contre les fêtes illicites

 

Airbnb commercialise à prix réduit des objets connectés afin de se prémunir contre des fêtards trop bruyants. Ces appareils détectent les volumes sonores inhabituels et avertissent le propriétaire du logement. Mais les défenseurs de la vie privée expriment des doutes sur l’absence d’enregistrement et sur ce qu’il advient des informations recueillies.

On ne se gêne plus pour déranger les autres

De plus en plus de fêtes sont organisées dans des logements dénichés sur Airbnb du fait de leurs coûts bas et de leur convivialité. Moyennant une dizaine d’euros par invité, l’on peut dégoter un endroit sympa pour faire la nouba sans se soucier des autres. Cette attitude provoque des protestations de la part des voisins qui veulent  un peu de tranquillité. D’où de nombreuses plaintes qui mettent Airbnb dans une mauvaise posture.

Pour endiguer ce phénomène, la plateforme s’est alliée avec plusieurs constructeurs de dispositifs de surveillance du bruit, afin de proposer des réductions sur l’achat de dispositifs de détection sonore. Une aubaine pour les propriétaires souhaitant s’équiper à moindres frais et les voisins qui ne veulent plus de locataires indélicats.

Les trois boitiers proposés par Airbnb

Le premier appareil, le boîtier Minut, est un système de surveillance du bruit et de mouvement qui s’installe n’importe où dans un logement. Airbnb le propose à 99 € au lieu de 149 €. Le second, le NoiseAware Indoor Sensor, enregistre lui le niveau sonore et alerte le propriétaire des lieux d’une mauvaise utilisation de son logement. L’offre d’Airbnb, seulement disponible en Amérique du nord, permet de bénéficier de 6 mois d’abonnement gratuits. Enfin, le dispositif Roomonitor mesure, quant à lui, en temps réel le niveau sonore des logements de courte durée, envoyant des messages d’alerte aux propriétaires et aux locataires en cas de nuisances. L’offre d’Airbnb fait passer le tarif du boîtier de 152 € à 36 €, avec possibilité d’une réduction sur l’abonnement mensuel.

Tout naturellement, ces appareils suscitent des interrogations chez les défenseurs de la vie privée. Ils doutent de l’absence réelle d’enregistrement et se demandent ce qu’il advient des informations recueillies.

Airbnb a pris des mesures pour protéger les locataires

Sur son onglet dédié à la « prévention des fêtes », Airbnb assure que « les capteurs sonores n’enregistrent pas les sons et mesurent simplement les changements du niveau sonore dans votre logement ». La plateforme de location précise aussi que tout appareil d’enregistrement (photo, vidéo ou audio) placé à l’intérieur de certains espaces privés comme les chambres ou les salles de bains, est strictement interdit.

« Si vous êtes un hôte et avez installé un système de caméras de sécurité ou tout autre appareil d’enregistrement dans ou autour de votre logement, même s’il n’est pas activé ou branché, vous devez indiquer sa présence dans votre règlement intérieur. Nous vous demandons également de déclarer si un enregistrement est en cours », ajoute Airbnb à l’endroit des propriétaires de logement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.