Un livreur remettant son colis à un client.

Grande distribution : Carrefour teste la livraison collaborative avec la start-up Shopopop

 

Après un partenariat avec Uber Eats, Carrefour s’apprête à lancer un test avec la start-up française Shopopop, le service de livraison de courses et colis entre particuliers. Le dispositif de livraison collaborative entrera en expérimentation dans une dizaine de magasins de Seine-et-Marne dans un premier temps, informe Usine Digitale.

Alors que le secteur alimentaire est très sollicité dans le contexte actuel de la crise du coronavirus, Carrefour annonce un dispositif de livraison collaborative pour répondre à la forte demande e-commerce. Le distributeur prévoit bientôt tester, d’après des informations d’Usine Digitale, un dispositif de livraison collaborative avec la start-up française Shopopop. Fondée à Nantes en 2016, Shopopop a mis au point une interface qui connecte une communauté de particuliers-livreurs appelés « Shoppers » et les acheteurs.

Le souhait d’une livraison pratique, flexible, sociale et responsable

Le concept est simple : la plate-forme met en relation, via une application mobile, les particuliers souhaitant se faire livrer leurs courses et colis à domicile et des livreurs désireux d’optimiser leurs trajets quotidiens. Chaque livraison permet au client d’obtenir un service supplémentaire à bas coût et au livreur de gagner un peu d’argent pour le service rendu. Pour se faire livrer, le client doit simplement, au moment de sa commande sur un site e-commerce, choisir cette option de livraison. Ce type de livraison se veut pratique, flexible, sociale et responsable.

L’expérimentation prévue par Carrefour et Shopopop va concerner dans l’immédiat une dizaine de magasins de Seine-et-Marne. Cette collaboration permettra au distributeur d’assurer une livraison express à moindre coût sans recourir à des partenaires logistiques, notamment dans les zones rurales et périurbaines. Autrement dit, Carrefour pourra doper son service de livraison à domicile sans recruter ni investir dans une flotte de véhicules.

Un concept qui gagne du terrain

Carrefour, qui travaille déjà avec Glovo et Uber Eats, enregistre grâce à de telles collaborations « 6 à 7 fois plus de connexions qu’en période normale » sur son site. Notons que Shopopop travaille avec d’autres leaders de la distribution comme Leclerc, Intermarché et Système U. Plusieurs autres acteurs vantent actuellement ce mode de livraison de particulier à particulier. Il y a par exemple Myboxman, jeune pousse concurrente de Shopopop, qui travaille pour Franprix, Kiabi, Fnac et Monoprix. En 2017, Carrefour avait d’ailleurs lancé son propre service de livraison collaboratif Merci Voisin, disponible dans 34 drives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *