Un homme tenant un téléphone qui affiche une conversation sur WhatsApp.

Confinement : WhatsApp enregistre une hausse de 40% de son trafic global

 

Le confinement des populations, pour freiner la propagation du coronavirus, a entraîné dans le monde entier une hausse de l’utilisation des applications de communication et des réseaux sociaux. Le service WhatsApp, propriété de Facebook, a ainsi enregistré une augmentation de 40% de son trafic global.

Pour contrer la propagation de la pandémie mondiale de Covid-19, les gouvernements ont imposé un confinement à leur population. Désormais coincés entre nos murs, nous ne pouvons nous distraire que sur les réseaux sociaux ou sur les plateformes de streaming. Aussi, de nombreux employés sont contraints de passer au télétravail. Cette situation provoque une explosion du trafic sur Internet, notamment sur les services de messagerie instantanée. Parmi eux WhatsApp, qui a vu son trafic global augmenté de 40%.

Le record établi en Espagne

C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude menée par l’entreprise Kantar entre le 14 et le 24 mars, auprès de 25 000 utilisateurs issus de 30 pays différents. Sur certains marchés, l’utilisation de WhatsApp a même bondi de plus de 50 %, voire de 76 % comme en Espagne. Par ailleurs, l’étude révèle que les principaux utilisateurs de WhatsApp ont entre 18 et 34 ans.

WhatsApp n’est bien sûr pas le seul réseau social à connaitre une nette progression depuis le début de l’épidémie de coronavirus, puisque c’est le cas également de Facebook, Instagram, WeChat ou encore Weibo. Même Twitter a constaté une forte hausse de son trafic parallèlement à une chute de ses revenus. Et Snap Camera, une application détenue par Snapchat, a vu son nombre de téléchargements être multiplié par 10.

Les internautes se méfient cependant des réseaux sociaux

Malgré ces hausses de trafic, l’étude Kantar révèle que les utilisateurs ne font pas confiance aux réseaux sociaux quand il s’agit de s’informer sur le Covid-19. En effet, seules 11% des personnes interrogées estiment que ces médias sont « dignes de confiance » à ce sujet. Le reste des internautes fuit les fake news, dont la divulgation est propice dans le contexte actuel.

Une hausse du trafic général sur Internet

Plus largement, le trafic Internet a considérablement augmenté. Les premières estimations d’Omdia, une entreprise britannique spécialisée dans l’analyse stratégique des réseaux et des télécommunications, laissent penser que le nombre de connexions a augmenté de 70% dans les pays où le confinement est en vigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.