Investir son temps en se formant aux métiers du numérique

Le digital fait partie intégrante du quotidien des Français. Réseaux sociaux, divertissement, télétravail…leurs journées semblent déjà bien rythmées en ces temps de pandémie mondiale. Et si le confinement était l’occasion rêvée de prendre du temps pour soi et se former intelligemment ? Pour s’éloigner de ce climat anxiogène, des acteurs du numérique s’activent autour du sujet. Qu’il s’agisse d’établissements scolaires ou de centres de formations, ces acteurs n’hésitent pas à mettre en place des solutions digitales, disponibles à distance, afin de développer ses compétences, sa curiosité et sa créativité.

Une partie des Français désarmés face à la propagation du numérique

Alors que la cinquième semaine de confinement s’achève, la pandémie pousse l’ensemble des Français à réorganiser leurs journées. Aujourd’hui, près de 700 000 entreprises ont fait le choix de mettre au chômage partiel 9 millions de salariés. Des milliers d’étudiants privés, de facto, de leur établissement scolaire s’ajoutent à ce constat. Si une partie des Français peut profiter du télétravail, d’autres sont confrontés à la passivité laissant parfois place à une forme d’introspection qui remet en cause cursus scolaire ou parcours professionnel.

À ce titre, le confinement donne l’occasion de se consacrer à l’apprentissage des métiers du digital, véritable bassin économique d’aujourd’hui et de demain. Il s’agit là d’une opportunité d’accroître ses compétences et d’élargir ainsi son curriculum. En effet, selon une étude sur les apprenants réalisé par la plateforme Coursera en 2019, 87% des personnes interrogées ont déclarées qu’une formation digitale leur donnait des avantages en termes de développement professionnel pour leur carrière.

Mais si la transformation digitale des entreprises semblent inéluctable, force est de constater qu’une partie des salariés se sentent démunis face à ces mutations numériques. Comme l’indique une étude de Julhiet Sterwen et l’Ifop en 2019, 70 % des personnes interrogées sont conscientes qu’elles devront développer de nouvelles compétences pour appréhender ces bouleversements. Mais un quart d’entre elles se sentent livrées à elles-mêmes pour se former. Afin de répondre à ces besoins inhérents aux salariés, aux étudiants et aux entreprises, des solutions en ligne les accompagnent dans cet apprentissage pour garder le cap sur le numérique et ce, malgré le confinement.

Des solutions digitales pour tirer profit de son confinement

Tandis que les établissements scolaires et centres de formations sont fermés en raison de la crise sanitaire actuelle, les possibilités de se former à distance sont étudiées par de multiples acteurs afin de pallier le manque d’enseignements et anticiper la reprise.

À titre d’exemples, les webinaires constituent de bons outils pour élargir ses compétences professionnelles. Ces réunions interactives sont le moyen idéal de (re)découvrir des sujets ou de se perfectionner. Dans cette continuité, les MOOCs (Massive Open Online Course), formations en ligne ouvertes à tous, permettent d’accéder à des cours dispensés par des établissements supérieurs, en France comme à l’étranger. Des solutions de E-learning voient le jour et offrent ainsi la possibilité d’apprendre à distance tout en complétant ses acquis.

À cet effet, on retrouve l’école La Plateforme_, école des métiers de la tech fondée par Cyril Zimmermann, qui contribue à l’émergence de formations adaptables à distance répondant aux besoins technologiques des étudiants, salariés et entreprises. Cette école « d’un nouveau genre » participe à la mise à jour des compétences de chacun afin de s’adapter au mieux aux nouveaux outils du numérique.

Au programme, des formations ouvertes à tous, aux jeunes comme aux moins jeunes. Ces formations s’adressent aux personnes diplômées on non, ou en reconversion professionnelle pour répondre aux demandes des entreprises d’aujourd’hui et de demain. Quatre formations sont proposées : la Coding school, gratuite, délivre un titre Bac+2 à la sortie ; la Security School propose à partir de septembre 2020 des formations d’un niveau équivalent à Master (M1 et M2) sur la cybersécurité ; l’AI School propose des formations de  niveaux équivalent Master (M1et M2) jusqu’à Post Graduate (Bac+6) sur les data sciences et l’intelligence artificielle ;  enfin, l’Executive program propose aux cadres et aux dirigeants une formation de mise à jour sur des thématiques liées à la technologie afin de manier à la perfection les tenants et les aboutissants du secteur.

« Pour que cette crise ne soit pas que du temps perdu » conclut Cyril Zimmermann, mais être aussi un moment précieux pour accroître ses compétences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *