VIVENDI

L’histoire du rachat de Gameloft par Vivendi

En 2018, le géant de multimédia Vivendi, dirigé par Arnaud de Puyfontaine, a acheté Gameloft, l’entreprise de développement et d’édition de jeux vidéo pour 621 millions d’euros à travers une OPA hostile. Depuis, les objectifs ont changé. 

Vivendi a commencé l’édition de jeux vidéo après son acquisition de Sierra Entertainment en 1998. Après l’acquisition d’Universal en 2000, les jeux vidéo de ce dernier ont été consolidés avec d’autres studios que Vivendi avait rachetés tels que Blizzard Entertainment. Tout au long de son histoire, Vivendi Games a publié plusieurs jeux notables tels que Warcraft, StarCraft, Diablo, World of Warcraft, Crash Bandicoot et Spyro. En décembre 2007, Vivendi Games a annoncé son intention de fusionner avec Activision pour former Activision Blizzard, qui est entré en vigueur en juillet 2008. Le 25 juillet 2013, Activision Blizzard a racheté sa participation et est devenue indépendante.

Après avoir perdu une part de ses jeux en 2013, Vivendi a tenté de revenir au jeu une fois de plus deux ans plus tard. En octobre 2015, Vivendi a acquis une participation de 6% dans Ubisoft, une décision jugée hostile et injustifiée par le PDG d’Ubisoft Yves Guillemot. En février 2016, Vivendi a acquis 30% de Gameloft. En juin 2016, Vivendi a pu détenir 61,7% du capital de Gameloft. Malgré les efforts des frères Guillemots pour lutter contre le rachat, le PDG de Gameloft Michel Guillemot a démissionné le 29 juin 2016. Les fondateurs ont vendu à contrecœur leur participation de 21,7% dans Gameloft à Vivendi, leur donnant ainsi la quasi-totalité du capital. Depuis juillet 2016, Vivendi détient désormais 96,9% de Gameloft. « Le bilan de l’acquisition est plus que satisfaisant. L’intégration s’est parfaitement déroulée« , a déclaré Arnaud de Puyfontaine en 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.