AWS, la mine d’or d’Amazon

Le géant américain est souvent présenté comme une plateforme de vente d’articles en ligne. Si cela n’est pas complètement faux, il n’en demeure pas moins vrai que ce qui rapporte le plus d’argent à l’entreprise de Jeff Bezos reste à ce jour Amazon Web Services (AWS). Découverte d’une division d’Amazon aux champs d’intervention insoupçonnés et au succès mondial.

En quelques années, le cloud computing s’est imposé aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers. Et il semble qu’Amazon a su en tirer un peu plus profit que tous ces concurrents dans le domaine grâce à AWS. Avec ses offres multiples et adaptables selon les besoins, ce service qui met à disposition de ses utilisateurs des serveurs informatiques hautement performants a su s’imposer comme leader dans un secteur en mutation et dans lequel la concurrence fait rage. Preuve de l’importance du stockage et du traitement de données de façon fiable et sûre, il y a presque autant d’entreprises que de fournisseurs de cloud dans le monde. Microsoft, Google, Alibaba, Apple, IBM pour ne citer que ces plateformes, en ont un fait un business lucratif. Mais celui d’Amazon reste à ce jour, le plus réussi en termes de revenus générés quotidiennement.

Même les concurrents d’Amazon s’y précipitent

Et pour cause, AWS est devenu en moins de deux décennies, la principale source de revenus du leader mondial du e-commerce. En 2020, il a rapporté 13,531 milliards de dollars, soit 63% des gains de tout le groupe. Les domaines d’intervention de l’AWS sont tellement poussés que même les concurrents d’Amazon y ont recours pour héberger leurs serveurs. C’est le cas notamment de Netflix, première entreprise d’offre de vidéo à la demande au monde, un service également fourni par Amazon grâce à Prime Video. La plateforme créée en Californie dont les contenus nécessitent un flux continu de données et des serveurs fiables s’appuie sur Amazon pour permettre à ses milliards d’utilisateurs à travers le monde de disposer d’un service de qualité.

Il en est de même pour des entités telles que : Twitter, la plateforme de vidéo-conférence Zoom, la SNCF, Le Bon Coin, Canal+, Renault, etc. AWS a tellement étendu ses tentacules que chaque utilisateur du web en fait sans doute recours sans le savoir.

Et derrière ce succès se cache un homme, Andy Jassy. Il est certes peu évoqué dans les médias, comparé au patron Jeff Bezos, mais son influence au sein d’Amazon ne cesse d’accroître. De responsable du service marketing, poste occupé à ses débuts en 1997, le quinquagénaire est en passe de devenir directeur général de tout le groupe en succession de Bezos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.