Nothing avance à pas sûrs

Le nouveau-né de la tech porté par l’entrepreneur Carl Pei vient de lever 50 millions de dollars de fonds en plus d’un partenariat nouvellement scellé avec Qualcomm. À quelle fin ? L’engouement autour du seul produit de l’entreprise actuellement sur le marché fournit une certaine indication.

Que réserve donc prochainement Nothing au marché de la tech ? Certainement pas rien comme l’indique l’appellation somme toute singulière et originale de cette entreprise nouvellement créée, mais qui n’en reste pas moins ambitieuse. En témoignent les 50 millions de dollars qu’elle indique mercredi 13 octobre avoir levés auprès des investisseurs. On retrouve parmi ceux-ci : Tony Fadell, cheville ouvrière de l’iPod d’Apple, Steve Huffman, patron de Reddit, Kevin Lin, co-fondateur de Twitch et la firme GV précédemment appelée Google Ventures. Cette dernière était déjà à la table d’une levée de fonds de 15 millions de dollars toujours au profit de Nothing en début d’année.

Mais l’entreprise basée à Londres a également annoncé la conclusion d’un accord avec Qualcomm, société technologique américaine connue pour ses puces qui alimentent les produits d’Apple ainsi que ceux de bien d’autres constructeurs automobiles à travers le monde. Nothing citée par Le Figaro indique avoir entrepris une telle démarche dans le but de mieux équiper ses prochaines créations, gardant le mystère sur le type de produit dont il s’agit.

Débuts prometteurs

Il faudra donc patienter pour en savoir davantage. Mais une chose ne fait aucun doute, c’est que l’entreprise fondée par Carl Pei précédemment devrait réserver aux uns et aux autres un ou des produits technologiques à forte valeur ajoutée, à l’image de son produit inaugural. Lancés en août dernier à 99 dollars l’unité, les écouteurs ear (1) de la marque semblent avoir trouvé leur public. Détonnant aussi bien par leur design transparent – dont l’entreprise promet d’en faire sa marque de fabrique – que par leur capacité à supprimer le bruit ambiant à l’écoute, ils se sont déjà écoulés à plus de 100 exemplaires en deux mois, à en croire les chiffres communiqués par la société fabricant. De bon augure pour les futurs produits Nothing ? Certainement.

En tout cas, le géniteur de l’entreprise a déjà montré par le passé qu’il fallait compter avec lui. Le trentenaire natif de la Chine et naturalisé Suédois s’illustrait déjà à 24 ans dans le milieu de la tech avec la mise sur pied avec Pete Lau, de la marque de téléphonie OnePlus désormais à forte notoriété.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.