Le robot humanoïde Optimus

Le robot Optimus d’Elon Musk pour bientôt ?

 

Le PDG et fondateur de Tesla, Elon Musk, a annoncé cette semaine sur Twitter que son fameux robot humanoïde Optimus sera fonctionnel à la fin du troisième trimestre 2022, après de nombreux reports. Cet androide devrait effectuer des tâches simples et répétitives, et plus tard réaliser des opérations de fabrication.

Elon Musk a annoncé, il y a quelques jours sur Twitter, que son robot humanoïde Optimus pourrait débarquer sur le marché d’ici à la fin du troisième trimestre 2022, ou plus précisement le 30 septembre. C’est la nouvelle date à laquelle aura lieu la deuxième édition de l’événement Tesla AI Day, qui devait se tenir le 19 août, soit un an après la première édition. Comme son nom l’indique, ce rendez-vous se consacre à l’intelligence artificielle, un domaine qui concerne les deux principales activités du groupe. A savoir la conduite autonome et les robots, baptisés Tesla Bot ou Optimus.

Ranger du linge, cuisiner des repas, tondre la pelouse…

« La journée Tesla AI est repoussée au 30 septembre, car il est possible qu’un prototype d’Optimus fonctionne d’ici là. », a écrit Elon Musk, qui ne cesse de décaler ses projets au point d’irriter ses investisseurs. On se souvient notamment du report de la sortie du coupé Semi truck, du Roadster et du Cybertruck. Pour son projet de pick-up, en revanche, Tesla vient d’inaugurer l’usine du Texas, qui doit recevoir la plus grande presse de moulage au monde, pour la fabrication de la carrosserie du véhicule utilitaire tout terrain.

Lors de l’événement AI 2021, Elon Musk a indiqué que son robot Optimus mesurerait environ 1,80 mètre, pèserait environ 57 kilogrammes et aurait une capacité de charge de 20 kilogrammes. Il intégrerait le système d’intelligence artificielle Tesla FSD et s’alimenterait avec 40 actionneurs. Le milliardaire américain a précisé que son androïde effectuera des tâches dangereuses, ennuyeuses et répétitives. Comme faire du rangement, préparer le dîner, tondre la pelouse.

Un robot fait pour être maîtrisé

Dans un futur proche, Tesla Bot serait capable de remplacer les humains dans les métiers physiques. Au sein du groupe, il pourrait par exemple fabriquer les voitures autonomes. Ce large éventail de tâches le rendrait utile pour les applications commerciales et grand public. Comme ce robot investira pleinement nos vies et nos activités, Elon Musk et ses équipes d’ingénieurs travaillent ardemment sur les fonctionnalités de sécurité. Ils planchent en priorité sur la puce informatique localisée et les commandes rapides pour le désactiver instantanément en cas de problème.

« Mécaniquement, il sera suffisamment lent pour que vous puissiez le fuir et très probablement le maîtriser », a tenté de rassurer Musk face aux craintes d’une machine qui devient folle ou incontrôlable. L’entrepreneur a également balayé les peurs sur le fait que les robots pourraient prendre des emplois aux humains. « Je ne m’inquiéterais pas de mettre les gens au chômage…Nous allons en fait avoir et avons déjà une pénurie massive de main-d’œuvre », a-t-il rétorqué. A ceux qui craignent l’avènement des machines humanoïdes, le dirigeant rappelle : « Nous sommes déjà un cyborg, si vous y réfléchissez. L’ordinateur est une extension de nous-mêmes ».

Une puce électronique pour le cerveau

Il y a quelques mois, Elon Musk a révélé que Tesla en était aux premiers stades du développement d’une puce connectée à implanter dans le cerveau humain pour réaliser une symbiose complète entre les machines et les humains. Il s’agit du projet Neuralink, du nom de la startup fondée en 2016 par Elon Musk. Les premiers essais d’un implant cérébral sur des volontaires humains sont prévus cette année. Si ce projet se concrétisait, ce serait une véritable révolution qui servirait à contrôler des appareils numériques ou à réduire la dépendance de personnes handicapées. Mais cela pose déjà des questions de bioéthique, de sécurité et d’utilisation des données.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.