Le robot Curly lors d'un de ses matchs face à des équipes sud coréennes de Curling professionnelles.

Corée du Sud : le robot Curly bat des équipes de curling professionnelles

 

En Corée du Sud, un robot baptisé Curly a réussi à remporter trois matchs de curling sur quatre face à des équipes de curling professionnelles. La prouesse est d’autant remarquable qu’il n’a pas utilisé de balai pour modifier la vitesse ou la trajectoire de sa pierre.

L’intelligence artificielle ne connait décidément plus de limites. Après avoir fait ses preuves dans les finances, les paris sportifs ou encore en médecine, ils débarquent maintenant dans le monde du sport. L’Université de Corée et le Berlin Institute of Technology ont présenté cette semaine leur robot baptisé Curly, qui a réussi à remporter trois des quatre matchs contre les meilleures équipes du pays dans ce sport.

Pour rappel, le curling est une sorte de pétanque sur glace. Au cours d’un match, chaque équipe fait glisser à tour de rôle de gros palets de pierre vers une cible circulaire dessinée sur la glace, appelée la maison. Pour chaque lanceur, plusieurs coéquipiers se positionnent en avant du palet et balaient vigoureusement la glace afin d’en modifier les propriétés physiques et d’influer la trajectoire du palet en corrigeant les défauts de la glace. Le curling est un sport qui demande beaucoup de précision et d’adresse. Des capacités qu’on retrouve chez la plus part des machines dotées d’intelligence artificielle, dont Curly.

Le robot fait (presque) toujours mouche

Régi par un algorithme de deep learning, ce robot analyse la position des pierres sur la cible, calcule la meilleure puissance et la trajectoire à utiliser pour gagner et lance sa pierre. Et ça fait pratiquement toujours mouche ! Sur quatre matchs contre des équipes de haut niveau, Curly a gagné trois, et ce, sans utiliser le balai pour modifier la vitesse ou la trajectoire de sa pierre.

Pour concevoir Curly, les chercheurs de l’Université de Corée et du Berlin Institute of Technology ont mis au point un algorithme dit d’apprentissage profond par renforcement (Deep Reinforcement Learning), très utilisé pour aider les robots à s’adapter aux conditions du monde réel. Cet algorithme permet d’améliorer les mouvements, par essai et erreurs, et donc de palier l’imprévisible du monde physique.

Une étude publiée sur le sujet dans la revue Science Robotics

L’équipe de recherches dirigée par le professeur Lee Seong-whan du département d’ingénierie cérébrale et cognitive de l’université de Corée, a publié le 23 septembre son étude sur Curly dans la revue Science Robotics. « Nous présentons un robot qui peut atteindre des performances de niveau humain dans le jeu de curling en utilisant un cadre d’apprentissage adaptatif de renforcement en profondeur », a déclaré l’équipe de recherches. « Ces résultats des matchs indiquent que l’écart entre les simulateurs basés sur la physique et le monde réel peut être réduit », a-t-elle ajouté.

Les chercheurs coréens ont dévoilé Curly pour la première fois en mars 2018, à l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang. A cette époque le robot a perdu contre une équipe de lycéens sur le score de 3 à 0. Il y a donc eu du progrès en deux ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *