Une installation du groupe TDF à Ajaccio.

Le groupe TDF poursuit sa croissance en 2021

 

En 2021, pour la troisième année consécutive, le groupe TDF enregistre un chiffre d’affaire en hausse de 6,4% à 731,7 millions d’euros. Ce bon résultat annuel est en grande partie dû à la performance de la branche télécoms et fibre, qui pèse 443,8 millions d’euros (60%). L’audiovisuel, en revanche, fait part de revenus en baisse de 1,8% par rapport à 2020.

Le groupe TDF semble avoir signé un pacte avec la croissance. En effet, pour la troisième année de suite, l’opérateur de réseaux hertziens et d’infrastructures mutualisés annonce un chiffre d’affaires en hausse en 2021. Il s’élève à 731,7 millions d’euros (+6,4%) pour un EBITDAaL (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) de 412,2 millions d’euros (+5,8%). Cette performance financière vient en grande partie des activités télécom et fibre. En premier lieu des infrastructures télécoms mobiles qui ont généré 362,6 millions d’euros de chiffre d’affaires, en hausse de 9,5% sur un an.

Plus de 20 300 points de présence sur les toits terrasses et pylônes

TDF doit ce résultat à la consolidation de la présence des opérateurs mobiles et d’autres clients sur ses pylônes existants. Il a ajouté 800 points grâce notamment à l’arrivée de la 5G en France. Le groupe possède désormais plus de 20 300 points de présence sur ses toits terrasses et ses pylônes, dont le nombre s’élève à 1130 (+240 installés en 2021). Ce qui conforte sa position d’acteur majeur dans l’aménagement numérique du territoire. Pour les autres services télécom, le chiffre d’affaires a augmenté de 13,8% à 44,9 millions d’euros. Là aussi l’opérateur profite du déploiement de la 5G sur les territoires. Cette technologie soutient des activités comme l’ingénierie et les datacenters.

Un volume de commandes multiplié par 2,5

Du côté de la fibre optique, la croissance est également au rendez-vous en 2021. Cette branche a généré un chiffre d’affaires de 36,3 millions d’euros, en croissance de 80%. TDF a pleinement profité de la construction de 180 000 prises l’année dernière, portant le nombre de prises commercialisables à 410 500, sur un total de 750 000 prises allouées au groupe. L’entreprise a constaté un bon significatif de la commercialisation avec un volume de commandes multiplié par 2,5. En même temps, elle a pu déployer entièrement ou presque 60% des réseaux remportés, notamment dans le Loir-et-Cher, l’Indre-et-Loire, le Maine-et-Loire, le Val d’Oise et les Yvelines.

Plus d’investissements en 2022

Seule ombre au tableau, l’audiovisuel, dont les revenus ont baissé de 1,8% par rapport à 2020. Ce recul s’explique par une évolution contextuelle du secteur. Malgré tout, le groupe TDF a pu obtenir un résultat global positif en investissant 418,4 millions d’euros, essentiellement dans les activités télécoms et fibre (339 millions d’euros). Ce qui représente plus de la moitié du chiffre d’affaires (57,2%). En 2022, l’opérateur compte poursuivre ses investissements, et toujours majoritairement dans la division la plus rentable, les télécoms et fibre.

Selon son PDG Olivier Huart, l’expertise du groupe dans les réseaux et les télécommunications l’emmènera en 2022 à envisager de nouveaux services pour les clients. L’opérateur va, par exemple, se focaliser sur les nouveaux réseaux en France, au-delà des activités déjà existantes. Pour atteindre ces nouveaux objectifs, il pourra compter sur la nouvelle émission obligataire de 800 millions d’euros obtenue en décembre 2021 et le financement bancaire de 725 millions d’euros réalisé en en février 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.